découverte

Cholitas:Ledimanchefautpaslesembêter

En Bolivie, les Femmes sont dociles et travailleuses, elles ne rechignent pas à la tâche et n’ont pas trop le droit de répondre à leurs maris. On est d’accord, c’est une honte ! Heureusement, après une dure semaine, vient le temps de la vengeance !

Chaque dimanche, dans les gymnases de La Paz et El Alto, des femmes d’origine ayamará (peuple indigène de l’ouest de la Bolivie) s’affrontent sans merci sur les rings. Ces catcheuses du dimanche combattent dans des tenues traditionnelles, les « polleras » (jupe traditionnelle aymará) et les « enaguas » (jupons). Elles sont coiffées de tresses et de chapeaux. C’est une véritable mise en scène qui fait venir les foules et permet à ces « Cholitas », comme on les nomme, d’arrondir leur fin de mois et tout simplement de se défouler. Elles combattent entre elles et parfois contre des hommes au visage masqué. (Il ne faudrait pas qu’on les reconnaisse, les pauvres).

C’est une façon également d’inverser les rôles dans une société actuelle souvent mysogine. En Bolivie, les Femmes n’ont pas encore tous les droits qu’elles méritent. Alors avoir la possibilité de leur donner une bonne raclée, c’est toujours jouissif.

Ces combats sont devenus très populaires et attirent les touristes qui se régalent de ce show kitsch et payent donc le prix fort.

Les Cholitas peuvent se faire l’équivalant de 60€ par combat, une somme non négligeable. Seulement voilà, une fois le dimanche passé c’est la dure réalité de la semaine qui va reprendre le dessus.

Alors vivement dimanche !