Dossier

Cessportsquisesonttoujoursplusoumoinsrefusésauxfemmes

Aujourd’hui, pour la deuxième fois dans l’histoire des Jeux Olympiques, il va y avoir une épreuve de saut à ski féminin. Ainsi, E-TV Sport a décidé de lorgner sur la place des femmes dans le sport. Et malheureusement, il existe des disciplines où la femme n’a jamais vraiment été la bienvenue. Que cela soit pour des raisons de morphologie, d’esthétisme, de dangerosité ou encore de machisme pur et simple, E-TV Sport a décidé de se pencher sur ces sports qui se sont toujours plus ou moins refusés aux femmes!

Le golf

En 1457, les Ecossais inventaient le golf. jeu interdit aux femmes. GOLF comme Gentlemen Only, Ladies Forbidden (Réservé aux Hommes, Interdit aux Femmes). Et ce n’est pas qu'une boutade acronymique. Pendant longtemps, le golf a été pratiqué uniquement par les hommes. L’un des signes les plus probants se trouvait sur le parking du Golf Royal St Georges où un panneau indiquait « ni chiens ni femmes ». S’il a disparu, les femmes ne sont toujours pas admises au club. Il a fallu attendre les années 1990 pour voir apparaître des tournois réservés aux femmes.

La boxe

En 1998, la boxe est reconnue comme discipline féminine par l’Association internationale de boxe amateur (AIBA). Puis, il a fallu attendre encore trois ans, en 2001, pour voir apparaître les premiers championnats du monde amateurs féminins. Puis 2012, à Londres, pour une apparition aux JO.

La lutte greco-romaine

La lutte gréco-romaine, probablement le sport le plus ancien de l’histoire, « est interdite aux femmes », explique la Fédération française de lutte. C’est l’un des deux bastions masculins aux JO. « La lutte existe en trois styles : la lutte gréco-romaine, la lutte libre et la lutte féminine. Les femmes ne peuvent participer qu’à la lutte féminine », précise la Fédération.

Le canoë

Comme la lutte gréco-romaine, le canoë est interdit aux femmes aux JO. Elles ne peuvent prétendre à l’or olympique qu’en kayak. La raison, historique, qui perdure, est la suivante : « Concourir à genoux déformerait le bassin et pourrait engendrer des risques pour de futures grossesses. » L’ouverture aux femmes des épreuves de canoë en slalom est prévue pour les jeux de 2020. Près de cent ans après les hommes…

Le saut à ski

En 2014, aux JO d'hiver de Sotchi, le saut à ski féminin devient un sport olympique...90 ans après le saut à ski masculin. Mais pourquoi attendre aussi longtemps? Sauter, se jeter dans les airs, était considéré comme dangereux pour les femmes. Certains disaient même que la décharge de sensations fortes pouvait les rendre stériles… « Ce n’est pas adapté aux femmes d’un point de vue médical », lâchait en 2005 Gian-Franco Kasper, le président de la Fédération internationale de ski.