Vintage

1983:L’annéelesUSAontperdulaCoupedel’America

Sport peu médiatisé car il faut bien l’avouer, peu télégénique, la voile va avoir le vent en poupe pendant le mois de juin. Ainsi, ce sont les eaux des Bermudes qui auront le privilège d’accueillir l’une des compétitions sportives les plus anciennes. Ainsi, avant de savoir qui défiera Oracle team USA pour le titre suprême, plusieurs équipages s’affrontent en ce moment pour le titre de challenger. Et samedi, lors de la première régate, on a eu le droit à une collision assez spectaculaire entre Land Rover BAR et Softbank Team Japan.

Pour rappel, l’America’s Cup est sans aucun doute le trophée sportif le plus difficile à remporter et à conserver. En plus de 150 ans, depuis cette première course au large de l’Angleterre, seuls quatre pays se sont adjugés ce qui est souvent nommé “le plus vieux trophée sportif international.” En comparaison, il faut considérer qu’il y avait déjà eu neuf confrontations pour l’America’s Cup avant les premiers Jeux Olympiques modernes d’Athènes en 1896. E-TV Sport va revenir sur un évènement qui a fait date dans le milieu de la voile: la première fois que les Etats-Unis ont été défaits lors des finales de la mythique course. C’était en 1983, lors de la 25ème édition se déroulant à Newport. Au terme de la plus belle confrontation à laquelle la mer nous a permis d’assister, l’aiguière d’argent a pris la direction de l’Océanie et de l’Australie.

Le Kangourou Australien en outsider

L’Australie était l’une des nations challenger en 1983 et les « Aussies » utilisèrent une arme secrète. Australia II arborait un kangourou en position de boxeur sur sa quille à ailettes révolutionnaire qui le propulsait une vitesse bien supérieure à toutes les allures. Les australiens gardèrent ce secret bien caché en le protégeant à l’aide de grandes bâches recouvrant la quille du pont au sol lorsque le bateau était sorti de l’eau à l’abri des regards tout en suscitant la curiosité générale.

Dennis Conner, ‘Mr. America’s Cup’, qui était chargé d’affronter les australiens arrivistes, a largement battu toute la flotte des challengers puis il a remporté la Louis Vuitton Cup. Cet été-là, en 1983, l’America’s Cup faisait les gros titres de tous les médias. Ce fut un moment historique : la suprématie du New York Yacht Club était enfin remise en question au bout de 132 ans. Des problèmes d’équipements avaient permis à Conner de prendre la tête de la série mais le skipper australien John Bertrand avait riposté en égalisant le score à 3-3.

Une ultime régate d’anthologie!

La septième et ultime régate résumait en elle-même la série, avec Liberty en tête skippé par Conner pendant la plupart de la course dans un vent faible et instable. Ce ne fut que lors du dernier bord de spi qu’Australia II put prendre et conserver le contrôle de la course malgré une dernière tentative vaine lors des minutes restantes. Pour la première fois en 132 ans, l’America’s Cup échappait au New York Yacht Club.

Conner, alors membre du San Diego Yacht Club, gagna le droit de se représenter en 1987. A Fremantle, il remporta la Louis Vuitton Cup qui fit de son syndicat le Challenger auteur d’une victoire nette 4 à 0. Cette America’s Cup fut un réel spectacle sur l’eau, avec la célèbre “Fremantle Doctor,” une forte brise marine soufflant l’après-midi et offrant des conditions de navigation incroyables dans une mer déchaînée contre les régatiers et leur embarcations.

Revivez l’un des plus grands duels du sport dans la vidéo ci-dessous: