Flashback

11septembre2001:Unedatequiamarquéaussilemondedusport

Que faisiez-vous le 11 septembre 2001? Date gravée dans la mémoire collective, E-TV Sport défend quiconque de ne pas savoir ce qu’il était en train de faire lorsqu’il a appris que deux avions avaient frappé de plein fouet le World Trade Center. Deux tours jumelles, symboles de la toute puissance des USA et du capitalisme. Si le monde occidental, sous le choc, s’est arrêté de vivre, pendant quelques jours, l’univers du sport n’est pas resté insensible à ce drame et a réagi à sa manière. Ainsi, sportifs, médias sportifs ou disciplines, chacun y est allé de son petit geste pour communier avec les victimes. Souvent traité d’une manière démesurée, le sport était, ce jour là, resté à la place qui est la sienne. C’est à dire celui de quelque chose de relativement futile devant un tel acte de haine!

Le 9/11 vu par les médias sportifs

Souvent abonnées à faire les gros titres des titres généralistes, les disciplines sportives n’ont bien sur pas eu voix au chapitre le 12 septembre 2001. Mais la question qui a dû se poser et qui a dû embarrasser toutes les rédactions de quotidiens sportifs: que mettre en une en ce jour particulier? Continuer à relater l’actualité sportive comme si de rien n’était, oublier le sport une minute et s’associer au recueillement de toute une nation ou encore ne rien publier…

Pour sa part, l’Equipe a sorti son journal du 12 septembre en titrant sur la victoire du FC Nantes face au PSV Eindhoven (4-1) en phase de poule de Ligue des Champions. Les joueurs nantais ont expliqué que la journée était particulière pour eux mais qu’au fur à mesure qu’elle avançait et que le match devait se jouer, l’enjeu de la rencontre avait fini par les rattraper.  Ainsi, comme l’a déclaré l’attaquant de l’époque des Canaris, Pierre-Yves André: « C’est sûr que quand on n’est pas touchés personnellement, on a plus de détachement ». Du détachement, exactement comment s’est positionné le quotidien sportif!

Mauvais calcul de la part des dirigeants du journal. En effet, ils n’avaient pas anticipé que leur lectorat n’était pas lui resté insensible à cette atrocité. Ainsi, pour se rattraper, l’édition du 13 septembre titra sobrement: « Le temps du recueillement »!

 

eqp20010912 eqp20010913

De son côté, la référence américaine des magazines de sport, « Sports Illustrated », a sorti son numéro mensuel du 24 septembre en hommage aux victimes avec une magnifique une qui parle d’elle-même!

2001-09-24 Cover

 

Le 9/11 vu par les sportifs

En ce jour si particulier, les sportifs aussi se souviennent. Ainsi, les plus touchés sont bien évidemment les athlètes américains comme les joueurs NBA (Kevin Durant, âgé de 12 ans allait à l’école à 10 minutes du Pentagone) mais également les tennismen. Pourquoi les stars de la petite balle jaune? Car quelques jours avant le drame se tenait l’US Open qui pour rappelle se tient à New York.

Voici une compilation de ce qu’ont ressenti les tennismen américains ainsi que le lauréat de l’US Open, cette année là: Lleyton Hewitt!

Le 9/11 vu par la Formule 1

Le weekend du 16 septembre 2001, les écuries de Formule 1 posaient leurs gros camions sur le circuit de Monza en Italie. A domicile, Ferrari avait décidé de rendre hommage aux victimes des attentats du 11 septembre en arborant un museau noir pour leurs deux monoplaces. Pas de publicité non plus sur les voitures ainsi que sur la combinaison du pilote Rubens Barichello.

Ferrari-Monza-2001-3 Ferrari-Monza-2001-4 Ferrari-Monza-2001-11-1 Ferrari-Monza-2001-11« 

Lors de la manche suivante du championnat du monde, direction les Etats-Unis et le circuit d’Indianapolis. Cette fois-ci, c’est l’écurie Jordan qui s’associe à la peine des familles des victimes en peignant un drapeau américain sur le capot de la monoplace de Jarno Trulli. Les inscriptions « Bitten Heroes » et « Peace, No War » sont également apposées sur les flancs de la voiture.

Jordan-F1-Indianapolis-2001 Jordan-Indianapolis-2001